Un nettoyage renforcé nécessite l’utilisation de produits d’entretien adaptés à l’action recherchée, et aux types de supports à nettoyer. L’efficacité de ces solutions s’articule autour de quatre facteurs indissociables d’ordres chimique, mécanique, thermique et temporel , plus connu sous le nom de cercle de Sinner ou TACT

pour un nettoyage efficace, il faut la température adéquate, une action chimique, une action mécanique et un temps de contact suffisant

La température

L’eau chaude est un catalyseur qui permet d’accélérer la réaction chimique entre le produit de nettoyage et les souillures et facilite la dissolution ainsi que le décrochement des souillures. La désinfection est toujours plus rapide lorsque la température est plus élevée.Toutefois, l’eau trop chaude peut avoir l’effet inverse 

  • En coagulant certaines souillures protéiques (sang, œuf, etc.) sur la surface, qui forment alors une fine pellicule à leur surface, très difficile à nettoyer et sur laquelle les germes peuvent s’installer et se développer. 
  • En provoquant l’évaporation ou la désactivation de certains principes actifs contenus dans les détergents et les désinfectants, ce qui réduit leur efficacité. 
  • En entrainant la formation de vapeur d’eau, les gouttelettes en suspension peuvent contenir des agents pathogènes, et donc re-contaminer les surfaces nettoyées. 

La température optimale de l’eau pour un nettoyage enzymatique efficace se situe autour des 45°C.

L’action mécanique

C’est une force physique qui soutient le détergent et permet de détacher et disperser les souillures dans le produit de nettoyage, détergent ou désinfectant.

La concentration du produit 

Un détergent ou un désinfectant sur-dosé entraine une série de conséquences non-négligeables pour des résultats de nettoyage équivalents ou inférieurs à un dosage adéquat.

  • Un gaspillage de solution et donc des dépenses inutiles 
  • Des difficultés lors de l’application du produit 
  • Un rinçage laborieux et donc des risques de traces résiduelles du produit sur les surfaces 
  • Un produit trop concentré peut devenir irritant 
  • Des problèmes de pollution liés au rejet dans l’environnement 
  • L’inefficacité de l’action chimique du produit : un produit de désinfection trop concentré entraîne la coagulation en surface des matières organiques et interdit ainsi la pénétration du produit en profondeur.  

Inversement, un produit sous-dosé diminue l’efficacité du nettoyage et augmente le risque de développement des germes, car il reste des souillures présentes sur la surface. Cela compromet également l’action biocide d’une solution désinfectante. Une dilution excessive peut réduire de manière spectaculaire l’activité chimique du produit. Il faut donc strictement respecter les dilutions recommandées.

Le temps d’action du produit 

Souvent perçu comme une contrainte, le temps d’action du produit est un des premiers facteurs que l’on cherche à réduire. Néanmoins, ce temps est nécessaire pour que l’action biochimique des détergents et des désinfectants puisse opérer.

Ce temps est d’autant plus important lorsqu’il s’agit d’une solution désinfectante. Le temps de contact détermine son spectre d’action. Ce temps ne doit pas être raccourci par un rinçage prématuré ou par l’évaporation du produit. La plupart des produits en solution liquide, utilisés aux concentrations recommandées, requièrent 5 à 10 minutes minimum de contact pour tuer les bactéries végétatives, et au-delà de 10 minutes pour tuer les spores bactériennes et les virus.

Articles en relation

L’importance de la sécurité alimentaire

Publié dans Experts Opinion

La sécurité alimentaire est une exigence essentielle à chaque étape de la chaîne de production. Il est essentiel d’implémenter des stratégies pour confirmer si les contaminations sont liées aux biofilms car leur présence dans dans les industries peut avoir de lourdes conséquences sur la qualité et la sécurité du produit final.

Continuer à lire "L’importance de la sécurité alimentaire"

Zoom sur la Salmonelle

Publié dans Experts Opinion

La salmonellose est une infection d’origine alimentaire très courante. Dans plus de 90 % des cas, c’est la consommation d’un aliment contaminé par des excréments animaux qui est en cause. Il s’agit principalement des oeufs (et les produits qui en contiennent), de la viande et de la volaille consommés crus ou insuffisamment cuits.

Continuer à lire "Zoom sur la Salmonelle"